Mercredi 10 mai

Je vois dépasser du siège situé devant moi des cheveux vermillons et aperçoit un béret rouge posé sur une grande valise. Grande frustration de ne pas voir la propriétaire de ces deux attributs. Peut-être un coup d’œil tout à l’heure en descendant du train.

 

J’imagine la cinquantaine brûlant ses dernières cartouches, faisant feu de tout bois; dernier incendie cherchant pompier pyromane, coucher de soleil pathétique voire feux de détresse, qui sait?

 

Pas du tout, c’est plutôt un chaperon rouge bien en chair, paré pour les faims de loup.

 

Emil Nolde femme 1912

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s