Mardi 16 mai

« Bref, j’avais plus rien, j’avais plus de note, j’avais plus de mot j’avais plus que bref pour raconter la fuite de la partie de vie qui m’était toute partie. »

Valère Novarina

 

Nous étions des créatures célestes en puissance ou vouées aux enfers, mais promises à un avenir. Nous voilà condamnés à disparaître de la façon la plus définitive qui soit, laissant au mieux une traînée de bave bientôt sèche comme témoin de notre reptation sur terre.

 

S’il te plaît, récite moi un mouton, j’ai pas sommeil.

 

Hans_Hartung-Art_-_774_

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s