Samedi 20 mai

« L’homme doit être laissé comme incompréhensible. »

Pascal Quignard

 

Les mots viennent rarement tout seuls, il faut parfois aller les chercher dans des lieux sombres et reculés puis les réveiller, les apprêter et les fixer rapidement sur la page. Ils se débattent alors et tentent de s’enfuir, une seule solution: les achever d’un trait de plume.

 

Je veux que mes cendres soient dispersées au-dessus d’un volcan, peléen de préférence mais un strombolien fera très bien l’affaire. Je tiens à rester incognito.

 

Schiele Egon (2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s