Mardi 30 mai

« Homo festivus est en effet cet individu très spécial qui exige les roses sans épines, le génie sans la cruauté, le soleil sans les coups de soleil, le marxisme sans dogmatisme, les tigres sans les griffes et la vie sans la mort. »

Philippe Muray

 

Il y a belle lurette que ce beau lérot râblé râle à l’heure du lever.

 

Mon coiffeur est très rébarbatif et c’est bien ce que je lui demande.

 

Hodler Ferdinand autoportrait

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s