Samedi 24 juin

« Vieillards nus qui tenez à la vie, ne vous attardez pas près des corbeilles à papier. »

Eric Chevillard

 

Moitié homme, moitié bobo: Bioman, Bioman…

 

Je me souviens des éclats métalliques des goujons sur la pierre enjambant le ruisseau, du vert lumineux des près mouillés par les rigoles, des nuits d’un noir disparu parfois griffées d’une étoile filante et du silence brûlant des après-midi d’été.

 

Goya les vieilles ou le temps 1808 lille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s