Mardi 19 septembre

« La danse, c’est se lever vraiment,

Le début, le commencement, l’attaque, la rétraction, le repliement des jarrets suivi de l’intensité surgissante…

C’est le plaisir même qui se prépare, cette tension, cette fermeté…

C’est le sentiment inouï que procurent tous les arts, et aussi l’amour, que l’arrivée arrive. C’est la beauté; ça y est; ça y est presque; c’est ça; on est enfin dans le commencement. »

Pascal Quignard

 

Ce qui finit par user puis tuer l’être humain, ce n’est pas seulement la maladie; c’est la répétition, le retour du même, le pareil, le semblable, tout ce qui donne ce regard vide, fatigué, déjà loin, de tant de vieux.

La mort reste le seul grand évènement, la seule nouveauté qui leur donne le courage de vivre.

 

Téléphoner dans le train, voilà sa raison d’être. A peine assise, elle verse dans le malheureux portable un flot d’informations urgentes ponctué de hennissements inquiétants.

Toute la rame songe à la défenestrer mais les trains sont désormais étanches et aucune ouverture ne peut s’y pratiquer tant qu’il roule.

Ne reste que l’espoir d’une fausse route entre deux hoquets de rire ou celui d’un déraillement.

 

Matisser-la-danse-moscou

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s