Lundi 2 octobre

« Je ne sais pas où je vais mais je sais ce que je méprise. »

Annie Lebrun

 

Prolonger l’incertitude, c’est aussi le plaisir de tout imaginer. Lorsque l’on sait, l’évidence nous accable et il n’y a plus qu’à se plonger à nouveau dans le désaroi du non-savoir.

 

Le funambule est somnambule et toutes les nuits, il traverse un effrayant précipice sur le câble du téléphérique. Au matin, il reprend ses exercices, allant et venant sur la ligne blanche peinte sur le sol de son salon car il est sujet au vertige.

 

R15_P74_HSI_Le_Funambule_R_ws6890620

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s