Lundi 4 décembre

J’ai dormi, combien de gares sont passées? Celle où j’arrive m’est inconnue. Le nom inscrit sur la facade est fait de signes illisibles. Sur le quai, une femme semble me dire quelque chose, peut-être dois-je descendre; mais le train se met à tanguer, entre le quai et mes pieds, plusieurs mètres d’une eau noirâtre. Je me prépare à sauter mais le bateau s’éloigne, la femme a disparu, à sa place, un enfant court vers moi, je n’entends pas ce qu’il crie mais  je vois sur ses lèvres se former deux mots « au secours », puis je me réveille en sursaut. Il ne neige plus.

 

Des chercheurs ont découvert l’un d’entre eux égaré depuis deux ans dans la salle des archives de leur institut.  » Je ne trouvais pas la sortie  » a-t-il déclaré à la presse. Il se nourrissait de vieux papiers et consacrait ses loisirs, assez nombreux, à classer les plus indigestes. 

 

De Chirico

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s