Jeudi 14 décembre

« Une fois chaque chose, seulement une fois.

Une fois et jamais plus. Et nous aussi

une fois. Jamais plus.

Mais ceci, avoir éte une fois – même si ce ne fut qu’une fois –

Avoir été de cette terre, cela semble irrévocable. »

Rainer Maria Rilke

 

Ces jours où rien ne vient cicatriser nos peines. C’est pourtant le même jour qu’hier, le même que demain, il n’y a rien de plus et rien de moins. Vivement le retour aux rêves, aux illusions, au personnage fictif, au héros de roman, à l’acteur de cinéma.

 

Restent le langage, la parole, parler toujours, dire parfois mais parler encore. Parler comme ça vient, sutout ne pas communiquer, parler parce que c’est toi, parce que c’est moi, se griser de mots contre le silence des robots. Contre ce qu’ils ne feront jamais, Bavarder.

 

Pieter_Bruegel_the_Elder_-_The_Tower_of_Babel_(Vienna)_-_Google_Art_Project_-_edited

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s