Mardi 16 janvier

« Du corps par le corps avec le corps depuis le corps et jusqu’au corps. »

Antonin Artaud

 

« Maintes et maintes fois » dit-elle joliment. Qui parle encore de cette façon? « Plein de fois » ou « gavés de fois » dirait-on maintenant de façon indigeste. On peut penser que nous perdons quelque chose, que le phrasé, le rythme, la poésie ou le récit y laissent des plumes.

 

« Je dors les yeux éteints » dit Marie-France dans un assemblage infantile et psychotique, d’organique et de mécanique.

 

Dali le sommeil

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s