Mercredi 31 janvier

Il a trouvé… Pour ne pas vieillir seul, il chante, il psalmodie plus exactement, sans cesse. C’est une mélopée lancinante qui le berce, l’enveloppe, le précède dans les couloirs ou le suit, traverse la porte de sa chambre. Les vibrations sonores le protègent du monde, le font encore exister et respirer.
Un sourire permanent et léger flotte sur son visage. Il a trouvé sa petite musique de vie.

 

Pourquoi penser toujours, toujours penser. Aucun repos. Dormir, oui, mais les rêves…Ils sont si réels qu’au réveil nous les cherchons, le jour les oublie. Tout recommence.

 

Nous n’avons jamais la vie devant nous, elle est à la traîne, accrochée aux basques. Il faut la tirer, la  porter ; c’est elle qui finit en fauteuil roulant, pas nous, pas moi, moi j’ai tout mon temps ou plutôt je n’ai pas de temps, pas de passé, pas d’avenir, pas de vie. « Je » est éternel. C’est l’autre en soi qui meurt, c’est « Il ».

 

Redon.yeux-clos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s