Mercredi 28 mars

Il pleut toujours, la rivière tente de déborder mais ses rives la contiennent encore. Quelle goutte d’eau fait que soudain elle devient lac et noie tout ce qui la bordait hier encore? Est ce la colère de tout emporter ou la joie de se libérer qui la fait courir dans les prés?

 

Il regrette les battements du coeur des rails qui scandaient ses voyages. Désormais, c’est un interminable cardiogramme plat qui l’accompagne.

 

 

-Alfred_Sisley, inondation à Port Marly

Alfred Sisley, L’inondation à Port-Marly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s