Lundi 30 avril

Dans la campagne une forme de joie m’a frolé comme une aile

J’ai regardé de l’autre côté du pont dans l’île, dans la plaine

Il pleuvait du côté de Saint-Georges, l’orage

Passait au loin. Je cherchais cet oiseau

C’était hier peut-être dans un bar une fille très belle

Ou bien c’était un souvenir vieux de dix ans, une aile

Comme dans cette plaine immense cet oiseau

Jacques Bertin

 

On peut pas griffonner avec un clavier azerty, j’aimerai pourtant être illisible parfois, ne pas pouvoir me relire.

 

Je ne sais pas qu’est ce qui m’a trouvé en toi?

 

Giorgione La tempête 1508

Giorgione, La tempête

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s