Jeudi 3 mai

« Celui qui suit quelqu’un ne cherche rien. »

Montaigne

 

Overdose de vert, monotonie de printemps. Heureusement, les tâches jaunes du colza et des ajoncs, les saignées blanches des chemins, les plaques rouges des toits et le ciel, couvercle gris acier, recouvrant le tout. 

 

Ca sonne creux quand il sollicite son vieux crâne, ça raisonne moins bien qu’avant mais ce vide le rend plus drôle, plus léger, plus détaché. Il est prêt à prendre son envol.

 

Pieter Bruegel La chute d'Icare, copie 1595 1600

Brueghel, La chute d’Icare

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s