Lundi 4 juin

« Mes cernes n’ont pas fini de s’agrandir : c’est avec les yeux que je dévore le noir du monde. »

Annie Le Brun

 

Il s’attendait au pire mais le pire n’est jamais sûr et quand le pire est né, il a traversé la frontière, il a franchi les limites de son connu et a découvert un au-delà de lui même.

 

Fond de court:

Au cinquième set, il a changé de tactique. Il a remonté le filet. Son adversaire s’y débattait, pris dans les mailles. Jeu, set et match.

 

 

Parmesan détail

Parmigianino, SanRocco (détail)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s