Lundi 9 juillet

« La laideur n’est pas neutre; elle agit sur l’homme et détériore sa sensibilité, au point qu’il ne ressent même pas sa dégradation, ce qui le prépare à descendre encore d’un cran. »

William Morris

 

Elle a fait trop de trapèze
Ses épaules en ont plein le dos
Et sa nuque n’en fait qu’à sa tête

 

Rondeur des mollets pleins
Moiteur des creux poplités
Douceur des cuisses rondes
Et les épaules nues de l’été

 

 

Edgar Degas, Devant le miroir 1889

Degas, Devant le miroir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s