Mardi 10 juillet

« L’oeil existe à l’état sauvage. »

André Breton

 

La rivière est partout, elle suit toutes les pentes, coule dans le moindre creux, inonde la combe solitaire, recouvre la route arrogante, noie le chemin creux nappe d’un miroir aveuglant le pré aux chevaux, lèche les marches des maisons riveraines, console les saules pleureurs d’un baiser mouillé. Il lui faut tout le paysage, c’est une invasion aqueuse, une crue totalitaire et pacifique…

 

jean-baptiste-camille-corot-inondation-dans-une-saulie

Corot, Inondation dans une saulaie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s