Jeudi 26 juillet

Perdre
Mais perdre vraiment
Pour laisser place à la trouvaille.

Apollinaire

 

La pesanteur provoque les plis, les rides, les poches mais aussi rend les pensées moins légères, les propos plus graves, les rêves plus terre à terre. Les paupières déja s’affaissent et l’oreille tombe; bientôt rejoindre le sol sera la seule perspective. Quel soulagement que de ne plus lutter contre l’évidence, de ne plus voleter lourdement, de ne plus faire l’autruche et enfin ramper dans la glaise qui nous modela.

 

 

saraceni

Saraceni, La chute d’Icare

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s