Lundi 3 septembre

« Les fêtes n’existent que pour colorer les angoisses. »

Leonor Fini

Je marche sur une passerelle en bois faite de lattes parallèles, à la façon d’un xylophone,  qui rendent un son différent à chacun de mes pas. Si ça se trouve, je viens de jouer le tube de la rentrée.

Trois piqûres en quelques minutes. Le coupable ne doit pas être bien loin, gorgé de mon sang, mais c’est mon acuité visuelle qui fait défaut.

 

velickovic
Velickovic, Poursuite

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s