Mardi 4 septembre

« Qui n’a pas l’esprit de son âge, 

De son âge à tout le malheur. »

Voltaire

 

La diversité humaine, peu d’harmonie, toujours un décalage ou une curiosité dans la démarche; une épaule trop basse, un pas mal assuré; quelque chose en trop ou qui manque dans le visage, le profil, la silhouette et parfois, si rarement, une sorte de perfection mais dont on se lasse curieusement assez vite.

Diminuée par l’été, la rivière attend impatiemment l’automne pour transporter doucement les feuilles abandonnées, trembler sous l’averse qui la crible, frissonner au vent qui la ride et s’arrondir à chaque goutte de pluie. Elle veut simplement couler de source…

 

bacon
Francis Bacon, Three Studies for a Portait of Lucian Freud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s