Mardi 25 septembre

« Il ne faut pas « se » croire, il y a quelque chose en nous de beaucoup plus vague, de beaucoup plus incertain. Il n’y a pas de destin, la succession de ce que nous vivons est toujours remaniable. »

Pascal Quignard

 

La dentelle des arbres noirs sur le ciel bleu levant. Le jour tarde, la nuit s’étire et les nuages gris font d’improbables montagnes à l’horizon de mon ennui.

Le soleil apparaît enfin, déception. Il est blanc comme une lune, pâle comme un cul de végétarien et éclaire aussi peu qu’une ampoule à la plante des pieds.

 

66295ef1f94a9ec8d1cd430229f51eac
Magritte, La recherche de l’absolu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s