Mardi 9 octobre

“La révolte des jeunes : vomir. L’ultime révolte des vieux : chier partout.”

Roland Topor

 

La rivière ne coule plus ou si peu, si lentement, que les poissons baillent d’ennui. Elle étire son chagrin le long des rives indifférentes qu’elle caresse à peine. Elle ne joue plus avec le vieux pont qui laisse ses piles s’entourer de branches inutiles et mourantes.

Le ciel d’automne s’y reflète, des nuages recueillent délicatement ses nénuphars et un coin de ciel bleu éclaire l’eau sombre. Des ridules précèdent le vent, la rivière frémit, s’anime, elle est encore en vie.

 

Qi Baishi
Qi Baishi, Poissons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s