Jeudi 11 octobre

« J’ai toujours été frappé par le comportement d’ivrogne des enfants en bas âge : ils bégaient, titubent, trébuchent, passent sans transition du rire aux larmes et réciproquement. Qu’est-ce que ce serait si, en plus, ils buvaient de l’alcool! »

Roland Topor

 

Il ne se souvient pas de sa chute, elle est tombée dans l’oubli, de ce moment où les jambes cèdent, où le sol appelle; Il est enfant instable à nouveau, arbre qui s’affaisse, mât arraché par la tempête. De la chute promesse de marche à la chute qui propose la tombe.

L’aube déchire la nuit et la pluie cesse aussitôt. Gris, rouge, bleu, le ciel hésite encore, semble opter pour le bleu. Tant mieux, je n’ai pas de parapluie.

 

Magritte
Magritte, les vacances de Hegel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s