Mardi 4 décembre

« Je ne prétends pas que les oiseaux qui pendent dans le ciel, que les buffles qui décorent les grandes prairies de la terre, que les lourds mérous qui mélangent les eaux de la grande mer soient dignes de mouvoir ma langue. Mais les sujets majestueux manquent désormais à cet organe qui est allé dans toutes les maisons de Famagouste pour en ramener des histoires grandioses; il n’y en a plus. »

Pierre Lafargue – Aventures

 

De petit tas d’humains posés ça et là, ils en ont encore la forme et les vêtements. Parfois, la parole les anime et on ne saurait donc les confondre avec des animaux ou des objets, voire avec des végétaux dont ils adoptent volontiers l’immobilité.

Et puis ces amoncellements d’os et de peu de chair se déplacent, lentement; respirent, un peu; toussent, beaucoup. De temps à autre, un sourire leur échappe et éclaire curieusement leur visage, un bras se lève; au bout, une canne hésite entre le salut et la menace…

Que l’on ne se méprenne pas, j’ai pour eux une immense tendresse.

 

Domenico_ghirlandaio,_ritratto_di_nonno_con_nipote
Domenico Ghirlandaio, Vieil homme et enfant

Une réflexion sur “

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s