Samedi 22 décembre

« Aujourd’hui, alors qu’a commencé autour de nous la grande désincarnation, l’algébrosement, l’épidémie numérique, la mise aux normes de tout, les langues vives – qui se débattent vigoureusement contre la langue unique-totalitaire, contre la plate-langue, horizontale-équivalente, sans paysage et sans histoire- nos langues très vivantes et très charnelles et très impures sont encore le théâtre d’un joyeux recours et d’un corps à corps, d’une dépense soufflée, d’une descente dans un puits ouvert où chaque parlant tombe pour se souvenir de tout. »

Valère Novarina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s