Jeudi 3 janvier

« Quand j’aurai cent dix ans, je tracerai une ligne et ce sera la vie. »

Hokusaï

 

La fin était proche. Comment le savoir? Le commencement déjà n’était pas clair, peu délimité, une naissance incertaine entre deux projets avortés. Il avait pensé à une préface, quelque chose d’avant la découverte, d’avant le visage. Il s’était rabattu sur une citation comme tout le monde. La citation sonnait faux, elle était péremptoire, annonciatrice de notions plus ou moins philosophiques qu’il était incapable de développer.

Il écrivit simplement:  » La fin était proche. » Il tenait sa première phrase, elle avait un énorme avantage, elle était proche de la fin.

 

self-portrait-in-the-age-of-an-old-man
Hokusai, Autoportrait

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s