Mardi 8 janvier

« C’est curieux comme tout change sans vous. »

Emmanuel Bove

 

Comment se représenter l’absence de représentation de personnes autistes confrontées à un vide, à un manque qui n’est même pas perçu comme tel. Le cri qui est parfois le leur est celui que l’on pousserait peut-être en tombant dans un abîme sans fond et sans bords.

 

5-sl2011-d-tail_orig
Stéphanie L’Heureux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s