Jeudi 19 septembre

« Efforcez-vous d’aimer vos questions elles-mêmes, chacune comme une pièce qui vous serait fermée, comme un livre écrit dans une langue étrangère…Ne vivez pour l’instant que vos questions. Peut-être en les vivant, finirez vous par entrer insensiblement dans les réponses. »
Rainer Maria Rilke

La nuit ne tombe pas, ne vient pas. C’est le jour qui se retire. Le noir s’installe dans le vide né du retrait de la lumière. C’est la lumière qui nous abandonne à l’obscurité, à nos fantômes. Elle, encore, qui, au matin, décide de nous arracher à nos voyages nocturnes.

Ne comptez pas sur moi pour économisez l’eau. Après moi le déluge.

Une_Scène_de_Déluge_Girodet
Anne-Louis Girodet, Scène du déluge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s