Jeudi 3 octobre

« On serait très malheureux de voir le lanceur de javelot tuer un oiseau. »

Jean Giraudoux

 

La lanceuse de marteau pousse un cri terrifiant de victoire puis se tourne vers la caméra et lance encore un baiser sur sa main ouverte avec une telle force, qu’effrayé, je me baisse prestement pour l’éviter.

Accroché depuis une semaine au sommet de sa perche, le perchiste a décidé de se retirer du monde et des bourgeons commencent à pousser le long de son perchoir. Il envisage d’y construire une cabane une fois les branches développées.

 

 

0pTGjD7Th5AhEc7m5F927BAytyEMfFyo
Pablo Picasso, L’athlète

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s