Mercredi 23 octobre

En train, la nuit n’est qu’un long tunnel parfois troué de lampadaires blafards et des lucioles des habitations dispersées. La pluie de ce matin noie le tout d’un vernis noir du plus bel effet.

Un temps à éponger les flaques de ciel noir
Un temps à balayer devant sa tombe
Un temps à inhumer les feuilles mortes

 

ob_5c08d9_triptyque2-37xvtpjx612mod6hkkvugw
Pierre Soulages, « Peinture 181×244 »

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s