Jeudi 14 novembre

La neige s’annonce en moi par un froid interne, un frisson venu de mon squelette, de l’intérieur de mes os dont le blanc semble reconnaître celui qui se prépare à tomber du ciel.

Nuit de brume et d’averses
Un passant, là bas, immobile,
Transi sous la pluie
Ah! non, c’est un parcmètre…

Small is beautiful
Le petit tabouret
Le petit bras tatoué
Le petit rat bouté
Le petit tas bourré

 

Caspar_David_Friedrich_-_Gebüsch_im_Schnee
Caspar David Friedrich, Arbres et arbustes sous la neige

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s