Vendredi 5 juin

                                           Gangrène

Attaqués par les virus de nos insomnies purulentes

Oubliés de nos mémoires infectées

Abandonnés par nos rêves amputés

Ne resteront de nous que les fumerolles bleues

Montant de la décomposition lente

De nos illusions boursouflées

 

AN00603872_001_l
Kobayashi Eitaku, La décomposition du corps d’une courtisane – Sixième image d’une série de neuf qui forment à l’origine un rouleau de soie long de 5 mètres (par 25 cm de hauteur) sur lequel est peint les différentes étapes de la décomposition du corps d’une courtisane.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s