Lundi 2 novembre

« Ts’ui Pên a dû dire un jour: « je me retire pour écrire un livre.»
Et un autre: « Je me retire pour construire un labyrinthe. »
Tout le monde imagina qu’il y avait deux ouvrages.
Personne ne pensa que le livre et le labyrinthe était un seul objet. »
J.L. Borges

Maître des Cassoni Campana, Thésée et le Minotaure

5 réflexions sur “

  1. Bon jour,
    Je ne connais pas cet homme. N’empêche qu’il aurait pu dire : j’écris un livre sur un labyrinthe. Non ? Ou : mon livre ? Un labyrinthe … ou : mon livre en construction est un labyrinthe … 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  2. Sans oublier le temps labyrinthique de Proust
    » Je laissais les autres finir de goûter dans le bas du parc, au bord des cygnes, et je montais en courant dans le labyrinthe jusqu’à telle charmille où je m’asseyais, introuvable, adossé aux noisetiers taillés, apercevant le plant d’asperges, les bordures de fraisiers, le bassin où, certains jours, les chevaux faisaient monter l’eau en tournant, la porte blanche qui était la « fin du parc » en haut, et au-delà, les champs de bleuets et de coquelicots. »

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s