Mercredi 18 novembre

Elle a 98 ans et serre mon index dans sa main exactement comme le ferait un nouveau né.
Elle s’accroche à mon regard et refuse de me lâcher. Peut-être voit-elle quelqu’un d’autre.
Peu importe, à cet instant, je suis tous les « quelqu’un d’autre ».

Georg Baselitz, dystopian couple, 2015

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s