Dimanche 23 mai

Un bruit ébrange et teau

Un bruit, c’est laid comme tous les bruits, un beau bruit ça n’existe pas
Comme une poire qui pousse sur un vélo, une île plantée de cyclos
Ils feraient un bruit de roues comme des éoliennes
Un bruit de roues de vélo sur le dos qui tournent, c’est comme un vent léger, Une musique de rayons, un beau son
Un bruit reste un bruit, bruyant donc discordant, un tintamarre
Ou alors c’est une mélodie étrange et belle
Ou un bruit choisi, décidé, dessiné comme des notes de musique, comme une bulle de BD
Tout est possible alors
Le cyclo pousse déglingué, hurlant des freins, écrase des poires, elles font Splash !, Smash ! Chlouf !
Le poirier tombe dans un fracas magnifique
l’île sort de l’océan dans un vacarme de début de monde
Le vent sur une île des Cyclades
Le bruit improbable d’un poirier qui pousse
Serait très étrange et très beau

Mais qui pour l’entendre ?

Pour l’Agenda Ironique de Mai proposé par Laurence Délis

https://wordpress.com/read/feeds/16819692

7 réflexions sur “

  1. Bon jour,
    L’onomatopée comme une distinction au bruit … 🙂
    En tout cas, un texte étonnant, détonant, qui a une sonorité aux différents bruitages, tel celui-ci, à l’exemple :  » …Un bruit ébrange et teau… » 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 2 personnes

Répondre à iotop Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s