Dimanche 20 juin

Carnet de bord ironique d’un mois de juin iotopique

10 juin
Il fait trop chaud pour écrire, canicule, réchauffement, ressenti : 45 ° à l’ombre du frigo.
la langue est le thème du mois, la mienne colle au palais, langue cartonné, affranchir une enveloppe est exclu, dieu soit loué (pas les moyens de l’acheter), je dois écrire sur un clavier. Pas besoin de langue, de l’organe je veux dire car il faut bien tenter de me faire comprendre, ce sera le français.
Mon anglais est scolaire, mon espagnol balbusiàn et mon japonais trop martial.

12 juin
Mot imposé chouette, je planche donc sur la chouette plutôt que de la clouer sur une planche contre une grange comme l’on faisait pour les dames blanches.
Les chouettes ont une langue et un cri différent selon l’espèce.
La hulotte hulule ou chuinte, alors que le grand duc chougne et râle sans cesse (wikipédia n’est pas toujours fiable)
le cri de la chouette effraie est un « khrûh » ou « khraikh » rauque, strident et répétitif qu’on compare souvent aux ronflements d’un dormeur frigoriste insomniaque aux narines dilatées (j’ai déjà tous les mots !) ponctués de sonorités plus aiguës rappelant un peu les cris d’un joueur de tennis en passe de remporter la finale de Roland Garros.
Un peu d’ornythologie :
Chouette est le nom vernaculaire de certains oiseaux de la famille des Strigidae, qui regroupe environ 200 espèces, caractérisées comme des rapaces solitaires et nocturnes. Les chevêches sont en principe plus petites que les autres chouettes.
Les chouettes se distinguent des hiboux par l’absence d’aigrettes sur la tête (faisceaux de plumes qui, dans le cas du hibou, donnent l’impression d’oreilles ou de cornes).
Comme l’alouette se distingue du loup par la présence d’ailes et la brouette de la kangoo par si peu de choses qu’il est inutile d’en parler .

15 juin
Nuit d’insomnie. Avec la privation de sommeil et le soleil se levant, j’ai écrit par erreur en langue japonaiseすみません et ごめんなさい, désolé.
ぁげんだ いろにけ ce qui signifie a ge n da i ro ni ke, vous pouvez vérifier.

18 juin
Le frigidaire est en panne. J’ai appelé le frigoriste, il a répondu qu’il ne prenait aucun appel le 18 juin. Une vieille histoire de famille, le beau frère de sa grand-mère ayant refusé de se rendre à Londres sous prétexte que, je cite : « les anglais sont trop rigoristes », la grand-mère a compris frigoriste d’où sa vocation m’a t-il confié mais j’ai décroché, raccroché et noté cette anecdote.

20 juin
Après deux semaines de recherche acharnée d’anagrammes et un cahier de ratures, je me suis souvenu qu’il suffit de taper anagramme sur internet. Insomniaque donne anosmique, il manque un i mais anosmique me permet de placer narine, c’est toujours ça de gagné.

21 juin
Pas de carnet today.
C’est la fesse de la mutique !

23 juin
Plus que deux jours pour poster l’agenda de juin, demain je pars, voyage en train, je n’écrirai pas, je lirai, 2666 de Roberto Bolano avec un tilde sur le n et 1352 pages, je sais pas faire le tilde sur mon clavier azerty qui passe sans cesse en qwerty depuis que j’écris japonais la nuit, faudra que je rectifie cela, ce qui donne en « qwerty japonais » :
f九drq亜上じぇれ©ちふぃえ背lq,
c’est joli mais peu compréhensible et en qwerty seul :
fqudrq aue je rectifie celq

Je travaille sur une « traduction » avec un clavier fou et dans une langue imaginaire, du début de la métamorphose de Kafka en « qwerty japonais » :

En se réveillant un matin après des rêves agités, Gregor Samsa se retrouva, dans son lit, métamorphosé en un monstrueux insecte. Il était sur le dos, un dos aussi dur qu’une carapace, et, en relevant un peu la tête, il vit, bombé, brun, cloisonné par des arceaux plus rigides, son abdomen sur le haut duquel la couverture, prête à glisser tout à fait, ne tenait plus qu’à peine. Ses nombreuses pattes, lamentablement grêles par comparaison avec la corpulence qu’il avait par ailleurs, grouillaient désespérément sous ses yeux.

Ce qui donne à peu près ça, vous corrigerez de vous même:

En se r2veillqnt un;qtin qpr7s des r[eves qgit2sm Gregor Sq;sq se retrouvqm dqns son litm;2tq;orphos2 en un;onstrueux insecte<いl2tくぃt巣rドsm運ドs屈指づrあう4畝cqrqpq背m絵t円れぇvqんt運ぺうlqt「得てmいlヴィ™ぼ;b2mbるんm©ぉ依存2pqrでs qrセクxpぅs理着でm損qb度;円巣rぇh九tづ亜上llq工ヴぇr連れmpr「得て0gりっせr等t0fくぃ™ね店qんtpぅsあう40ぺ稲<背sの;bれう背spqってsmlq;円tqbぇ;円tgr「えぇspqr子;pqrくぃそんqvec lq corpulence au4il qvqit pqr qilleursm grouillqient d2sesp2r2;ent sous ses yeux<

Voilà ma contribution à l’agenda de juin: Langue chez Le dessous des mots:
https://ledessousdesmots.wordpress.com/2021/06/04/agenda-ironique-juin-2021/
Plus qu’à envoyer trois jours avant le 23 juin, ce qui fera un carnet de bord prémonitoire, uchronique et intemporel pour faire bonne mesure.

15 réflexions sur “

  1. Bon jour Jean-Pierre,
    Tout à fait étonnant que ce carnet de bord comme un journal intime ouvert pour la cause d’un Agenda et qui met en lumière un chouette écrit et tout à la fois chaud dans ses résonances … 🙂
    Merci de ta participation 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  2. Hououou, chouette texte 😉
    soyons pragmatiques, pour la tilde j’ai cherché. On me dit : Maintenez la touche ALT enfoncée et tapez sur la lettre n, cela fera apparaître le tilde. Relâchez ensuite ALT et tapez à nouveau sur n…..
    Y a plus qu’à ……….
    Il y a l’art, il y a les mots…. pour le japonais on fait confiance 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s