Vendredi 6 décembre

La nuit blanche se levait lentement.
L’autre nuit, celle des autres, était déjà bien avancée. Une nuit ordinaire faite pour dormir, même pas noire, les lumières de la ville ont effacé le noir, l’ont repoussé, anéanti.
Trop nocturne, trop négative, la nuit n’est pas moderne, elle est l’archaïque par excellence. Le passé, la nuit des temps, n’intéressent plus personne.
Nous venons de ces ténèbres, elles terrorisaient nos ancêtres dans leur abri sous roche. Le feu les tenait à distance. Nous avons réussi à les tuer.

L’insomnie réveille-t-elle le souvenir de ces nuits préhistoriques?
Ne pas dormir c’est refuser le noir mais c’est surtout ne pas s’abandonner aux rêves.
Ne pas vouloir mourir à la veille, au jour, à l’activité. Maintenir ses pensées, ses obsessions, cultiver sa peine.
Fermer les yeux, c’est accepter un autre monde, un monde qui fascine les êtres humains depuis qu’ils rêvent.

 

ob_3d79e2_chagall-nuit-de-saint-paul
Marc chagall, La nuit de Saint-Paul

Jeudi 5 décembre

Mes yeux trouent la nuit et je finis par apercevoir deux cercles de lumière par lesquels filtre le jour suivant. Je m’empresse de recoudre les ouvertures au fil noir, je ne tiens pas à connaître l’avenir.

 

ob_48a85d_george-ault-the-moon-1945-new-york-mo
George AULT, The moon

Mercredi 4 décembre

Sous les pavés la grève

Faire grève:
Amasser du sable pour construire une plage (voir grève sur le tas)

Avoir la grève:
Constater que des rouages grippés obligent à cesser toute activité.

Marche ou grève:
On peut très bien faire les deux.

Grève sauvage:
Plage naturelle battue par les vents de la contestation.

Faire la grève de la fin:
Refuser de terminer un travail. Par extension, lutter contre le chômage.

Piquet de grève:
Poteau planté sur une plage pouvant servir, à marée haute, de refuge à des travailleurs en détresse.

 

Quarto_Stato
Giuseppe Pellizza, Le Quart-Etat

Mardi 3 décembre

«On entendra ici, par « progrès de l’ignorance » moins la disparition de connaissances indispensables au sens où elle est habituellement déplorée (et assez souvent à juste titre) que le déclin régulier de l’intelligence critique, c’est à dire de cette aptitude fondamentale de l’homme à comprendre à la fois dans quel monde il est amené à vivre et à partir de quelles conditions la révolte contre ce monde est une nécessité morale.»

Jean-Claude Michéa

 

Là-bas un étang
Se ride sous la brise
Un vieux y pêche

 

Corot.villedavray.750pix
Camille Corot, Ville d’Avray

Samedi 30 novembre

« Comment ne pas être frappé par la simultanéité de cette entreprise de ratissage de la forêt mentale avec l’anéantissement de certaines forêts d’Amérique du Sud sous le prétexte d’y faire passer des autoroutes?
Et comment douter qu’à la rupture des grands équilibres biologiques qui s’en est suivie ne correspond pas une rupture comparable des grands équilibres sensibles dans lesquels notre pensée trouvait encore à se nourrir?»

Annie Lebrun

 

La bergeronnette grise se souvient qu’elle était un dinosaure, c’est pour cela qu’elle persiste à marcher fièrement une patte devant l’autre, traversant les allées du parc et persuadée de les faire trembler.

Vendredi 29 novembre

« Parler n’est pas communiquer. Parler n’est pas s’échanger et troquer -des idées, des objets-, parler n’est pas s’exprimer, désigner, tendre une tête bavarde vers les choses, doubler le monde d’un écho, d’une ombre parlée; parler c’est d’abord ouvrir la bouche et attaquer le monde avec, savoir mordre. »

Valère Novarina

 

Sensation soudaine d’être frôlé, d’une présence à mes cotés, je me retourne, rien. Mon ange gardien a du laisser traîner ses ailes.

Jeudi 28 novembre

« Il me semblait que tout langage est un écart de langage. »

Samuel Beckett

L’ascenseur ou l’escalier? La prise de poids menant à l’infarctus ou la chute conduisant au fauteuil roulant?

D’où vient l’inquiétude qui me saisit lorsque je ne retrouve pas un mot. C’est moins la crainte de perdre la mémoire que de laisser la chose sans nom, innommée et donc menaçante.

 

cy-twombly-chicago
Cy Twombly, Note III

 

 

Mardi 26 novembre

« Aucun des gestes de Monsieur Knott ne pouvait passer pour caractéristique sinon peut-être celui qui consistait en l’obturation simultanée des cavités de la face, les pouces dans la bouche, les index dans les oreilles, les auriculaires dans les narines, les annulaires dans les yeux et les majeurs, aptes en temps de crise à activer la cérébration, posés contre les tempes. »

Samuel Beckett

 

Le funambule est somnambule et toutes les nuits, il traverse un effrayant précipice sur le câble du téléphérique. Au matin, il reprend ses exercices, allant et venant sur la ligne blanche peinte sur le sol de son salon car il est sujet au vertige.

 

5566b-barnett-newman-blue-couple
Barnett Newman, Blue couple